Histoire des E-sentiers et de l'ERA

Partenariats internationaux, compréhension internationale, Europe, paix.

Il y a très longtemps, les gens marchaient/se déplaçaient, traversant l'Europe du sud au nord, d'ouest en est, pour le commerce, pour des messages de paix, pour des raisons politiques, pour vérifier de nouveaux territoires pour leur vie, pour la guerre… La marche est un mouvement naturel pour le les gens depuis l'âge immémorial jusqu'à maintenant. Les siècles passèrent et les progrès techniques accélérèrent les déplacements – pour gagner du temps ou pour rendre les déplacements plus confortables. Mais la marche est restée dans le foyer des gens comme une passion et n'a pas disparu de nos vies.

La réunion sur le sentier de randonnée "Autour de Bâle" (Rund um Basel), à laquelle ont participé des associations d'Allemagne, de France et de Suisse, a décidé d'organiser une conférence sur les "sentiers de randonnée continue" à 1969. Les représentants des associations présentes ont exprimé leur intention de fonde une association européenne des randonneurs (ERA). La réunion, qui a eu lieu dans le Nägelehaus du Schwäbisch Albverein sur le Raichberg, a décidé à l'unanimité de fonder une telle association. C'est arrivé le 19 Octobre 1969. Cela allait devenir un jour historique car les représentants de 8 clubs ont créé quelque chose qui n'a été réalisé et accepté politiquement que des années plus tard. Le premier président de l'ERA est devenu le Dr Georg Fahrbach.
A commission de chemin a été nommé pour les tâches qui doivent être réalisées afin de planifier et de mettre en œuvre un réseau international de sentiers. Le président de cette commission et l'un des „pères de l'idée“ était le Suisse Walter Zeugin.

E-Itinéraires

Les premières idées.

Les sentiers de grande randonnée (E-Itinéraires) étaient les „Père et Mère“ de la nouvelle association. Ils devaient amener les peuples à marcher sans frontières. Cette condamnation est devenue une réalité pour toute l'Europe avec la chute du mur de Berlin et l'ouverture de l'Europe de l'Est vingt ans plus tard. La commission était très occupée et a proposé comme point de départ la mise en place de cinq sentiers européens de grande randonnée (E-sentiers). Déjà en 1972, il y avait 29 postes frontières entre l'Allemagne et la Suisse où les promeneurs pouvaient passer librement.

Le concept de réveil sans frontière s'est imposé et le nombre d'organisations membres a augmenté d'année en année : en 1974, l'ERA comptait déjà 27 organisations membres de 13 pays.
En 1976, la commission Marche et en 1978 l'Association européenne des jeunes randonneurs ont été fondées. La commission Marche a commencé ses travaux en 1977 et peu de temps après, la brochure „Marcher en Europe" a été publié. Il offrait des possibilités de marche dans différents pays, y compris des contacts avec les organisations locales. Les premières réunions transfrontalières ont eu lieu à cette époque. Les bases de la marche peut également être trouvé ici. Trouver Balade en Europe ici.

En 1985, un événement historique a eu lieu sur le E4 entre le Burgenland autrichien et la province hongroise de Vas. Les marcheurs pouvaient obtenir un visa directement au poste frontière. La la première connexion entre l'Ouest et l'Est a été ouverte. Les marcheurs étaient clairement beaucoup plus rapides que les politiciens européens.
En novembre 1989, les souhaits d'ERA se sont réalisés avec la chute du rideau de fer et „Marcher sans frontières“ était également possible en Europe de l'Est. L'ERA a continué de croître non seulement en nombre de membres mais aussi en nombre d'E-paths.

Avec l'Europe unie et les organisations membres de différents coins de l'Europe, la Constitution de l'ERA a dû être modifié en 1996. Les objectifs les plus importants étaient :

  • la promotion d'un mouvement d'éveil écoresponsable
  • la création et l'entretien d'un réseau transfrontalier de sentiers pédestres (sentiers E) comme symbole de l'unité des nations européennes
  • participer à la protection et au développement du patrimoine culturel européen
  • le maintien et la création de droits d'accès dans les pays membres de l'ERA en matière de conservation de la nature
  • échanger les informations sur la marche dans les organisations membres de l'ERA
  • favoriser les échanges entre marcheurs pour renforcer la compréhension mutuelle en Europe


Mais les droits d'accès ont toujours été un sujet difficile dans de nombreux pays européens. C'est pourquoi l'ERA a publié une résolution sous le titre significatif de „Droits d'accès pour les marcheurs en Europe" en 1999. Il comprenait la déclaration que „Les traditions de chaque pays doivent être respectées. La moindre condition que chaque terrain doit respecter est de rendre plus accessibles les chemins et voies privés“. L'ERA a soutenu les règles d'une marche responsable car une bonne conduite doit être décisive pour éviter d'endommager la propriété des propriétaires.

Au début du nouveau millénaire, le magazine „Rambling and Transport“ est apparu pour rendre compte des différentes activités et tâches de l'ERA, mais principalement du grand événement transfrontalier EURORANDO. L'idée de cet événement est née en Fédération Française de la Randonnée Pédestre pour montrer dans toute l'Europe, si les gens recherchent le même but, les frontières et la diversité des nations ou des religions ne sont pas un obstacle. Plus de 250.000 personnes ont participé aux différentes étapes d'une « marche des étoiles » et plus de 13.000 marcheurs ont pris part à la marche de clôture en septembre 2001 à travers la ville-Europe de Strasbourg.
Lors de la semaine EURORANDO à Strasbourg, un colloque au Parlement européen s'est tenu. Dans plusieurs conférences, la marche et son importance ont été examinées de plusieurs points de vue, les délégués ont parlé des attentes des marcheurs en Europe et de leur effet sur une Europe unifiée. L'assemblée générale de l'ERA s'est mise d'accord sur une „Déclaration de Strasbourg“, c'est un appel pour une Europe unie. « L'Europe culturelle » se construit sur la diversité productive des traditions régionales et nationales, des langues, des cultures politiques et du symbolisme artistique, et nous avons des raisons d'en être fiers.

Comme la marche fait partie de la culture, les sentiers pédestres font obligatoirement partie du patrimoine culturel de l'Europe. Au printemps 2004, l'ERA a accueilli la 1ère conférence à Bechyně, CZ, pour approfondir le thème important de „Balisage et sentiers“. Les participants se sont mis d'accord sur la déclaration, qui dit : „Au cours des cent dernières années, les itinéraires de randonnée balisés sont devenus un élément intégral et largement reconnu du paysage européen. Ils contribuent de manière importante à la protection et à la compréhension de l'environnement naturel, à notre connaissance des lieux historiques et à notre histoire et patrimoine européens communs au sens le plus large possible."

La clubs de marche en Europe ont une fonction sociale et coopérative importante car, avec leurs dizaines de milliers de baliseurs bénévoles, ils veillent à ce que les promeneurs trouvent les bons itinéraires et ne s'égarent pas. Depuis plus de 100 ans, les clubs de randonnée s'occupent bénévolement des sentiers, de la protection de la nature et de la culture.

Pour donner à toutes ces idées une sécurité financière, le Fondation ERA a été créé à 2004.
La même année, la première « marche entre voisins » a lieu à la frontière franco-espagnole. A l'occasion de cet événement, l'ERA a souligné à nouveau l'importance de marcher dans la mesure européenne et a réuni dans le „Charte d'amitié“ quelques points majeurs :

  • valorisent le vivre ensemble hautement pacifique par le dialogue et l'écoute des différents peuples d'Europe
  • s'engagent à prendre soin de l'environnement, de la nature et du patrimoine culturel de notre région.
  • rendre grâce pour les amitiés personnelles qui sont nées de la randonnée, augmentant ainsi la solidarité européenne.

En 2006, EURORANDO 2006 a eu lieu du 2 au 10 septembre 2006. Plus de 4.000 16 marcheurs de 2011 pays européens se sont réunis à Budweis (České Budějovice, CZ) pour un riche programme de promenades, discussions, conférences et visites. À la fin, le souhait d'organiser le mouvement de marche paneuropéen EURORANDO tous les cinq ans. Par conséquent, les prochains EURORANDO ont eu lieu en Andalousie (E) en 2016, en Skåne (S) en 2021 et malgré les restrictions Covid également à Sibiu (RO ) en XNUMX.

Soucieux d'assurer la meilleure qualité aux promeneurs sur les sentiers, le label européen „Leading Quality Trail - Le meilleur de l'Europe“ (LQT-BE) lancé dans sa vie depuis 2012. Aujourd'hui, 21 certificats dans toute l'Europe sont détenus pour des sentiers de min. 50 kilomètres.
Deux nouveaux projets LQT-BE, Promenade de jour et Région LQT-BE sont en phase de projet pilote. Plus d'informations sont disponibles ici: lqt-be.org.

En 2013, il était temps de rendre la Constitution plus adaptée à son objectif, certains changements essentiels ont été convenus. En particulier, l'activité de la Commission Sentiers et Promenades n'a plus été utile. Mais des groupes de travail thématiques ont été constitués 4 ans plus tard pour présenter leurs résultats à l'Assemblée Générale. Le présidium avait également l'intention d'inclure travail de jeunesse et sport.

Le statut d'observateur des organisations non gouvernementales (ONG) auprès du Conseil de l'Europe a été perdu. Mais en 2021 est venu le renouvellement des candidatures. Itinéraires culturels au sein de l’ Journées européennes de la culture étaient le point où l'ERA s'adapterait à la position d'observation du Conseil de l'Europe.

À partir de 2018, ERA a commencé à coopérer avec Fédération Européenne des Associations d'Auberges de Jeunesse (EUFED).
L'"Accès à la nature" a soutenu le travail et la coopération de l'ERA vers Convention européenne du paysage.
Une nouvelle coopération avec le Union européenne des associations d'alpinisme (EUMA) a élargi les possibilités d'être visible vis-à-vis de l'Union européenne.

Le projet "12 E-sentiers 1 Europe” a commencé à Detmold il y a quelques semaines. Le projet est aussi appelé «L'Europe à pied”. La vision du projet dit : « La randonnée est synonyme de liberté. La randonnée longue distance sur les sentiers de grande randonnée européens est même synonyme de liberté « illimitée ». Voir et connaître l'Europe de ses propres yeux, tel est l'objectif déclaré de l'initiative. Aménagé sur plusieurs années, nous voulons raconter les mythes des E-chemins ». 2022 sera l'année de la relance des trails gérés par l'ERA et, en temps de guerre au cœur de l'Europe, aussi l'année de l'unité européenne. À cette fin, le Deutsche Wandermagazin, en collaboration avec son partenaire autrichien, a lancé « 12 Ways – 1 Europe » (ou 12 E-paths 1 Europe). Il s'agit d'une initiative visant à mettre l'accent sur la liberté illimitée en Europe, comme un engagement fort pour plus de durabilité grâce à un tourisme doux, soutenu par la fascination de la randonnée au long cours.


Lire l'histoire complète des E-paths par Rolf Ebert (en allemand):